Deuxième grand acteur du Festival de Cannes, la Quinzaine des Réalisateurs, structure se voulant plus « libre » et se démarquant par son caractère non-compétitif, révèle aujourd’hui sa programmation. L’année dernière, c’est notamment Gaspar Noé (Climax), Ciro Guerra (Les Oiseaux de Passage, dont nous avons fait la critique ici), Pierre Salvadori (En Liberté !) ou encore Mamoru Hosoda (Mirai, ma petite sœur) qui avaient pu y faire sensation. Qu’en est-il cette année ?

Comme l’a annoncé le directeur général, Paolo Moretti, 16 des 22 réalisateurs sélectionnés dans la catégorie long-métrage n’étaient jamais venus au Festival de Cannes. Cette édition fait donc peau neuve et invite le festival à se diversifier, avec de de nombreux jeunes talents plébiscités. Plutôt une bonne chose.

Si l’on s’attarde tout de même sur les « réalisateurs attendus », on peut d’ores et déjà citer le film d’ouverture. Le fantasque Quentin Dupieux (Au Poste, Réalité, Rubber) fait son retour sur la Croisette avec Le Daim, réunissant Jean Dujardin et Adèle Haenel. À noter que cette dernière, habituée du Festival, réalise cette année un impressionnant triplé en étant présente aussi bien en Sélection Officielle (Portrait de la jeune fille en feu), à la Quinzaine (Le Daim) et à la Semaine de la Critique (Les héros ne meurent jamais). Belle perf’.

quinzaine des réalisateurs 2019

Au-delà de ce film d’ouverture, on se réjouit (et s’impatiente) de découvrir les nouvelles propositions de Lav Diaz (Lion d’Or 2016 pour La Femme qui est partie), du prolifique Takashi Miike, de Robert Eggers avec William Dafoe et Robert Pattinson, de Rebecca Zlotowski et de Bertrand Bonello dont on reste toujours curieux malgré la dégringolade que fut Nocturama. Concernant les moyens-métrages, on sera particulièrement attentifs aux propositions de Luca Guadagnino (Call Me by Your Name) et d’Arianne Labed.

La Quinzaine des Réalisateurs se tiendra à Cannes, du 15 au 25 Mai.

 

Longs-métrages


Le Daim, de Quentin Dupieux (film d’ouverture)

Alice et le Maire, de Nicolas Pariser

And Then We Danced, de Levan Akin

Ang Hupa, de Lav Diaz

Canción sin nombre (Song Without a Name), de Melina León

Ghost Tropic, de Bas Devos

Give Me Liberty, de Kirill Mikhanovsky

Hatsukoi (First Love), de Takashi Miike

Huo zhe chang zhe (To Live to Sing), de Johnny Ma

Koirat eivät käytä housuja (Dogs Don’t Wear Pants), de Jukka-Pekka Valkeapää

The Lighthouse, de Robert Eggers

Lillian, de Andreas Horwath

Oleg, de Juris Kursietis

On va tout péter, de Lech Kowalski

Les Particules, de Blaise Harrison

Parwareshgah, de Shahrbanoo Sadat

Perdrix, de Erwan Le Duc

Por el dinero (For the Money), de Alejo Moguillansky

Sem seu sangue (Sick Sick Sick), de Alice Furtado

Tlamess, de Ala Eddine Slim

Une fille facile, de Rebecca Zlotowski

Wounds, de Babak Anvari

Zombi Child, de Bertrand Bonello

Yves, de Benoît Forgeard (film de clôture)

 

Séances spéciales


Red 11, de Robert Rodriguez (avec masterclass)

The Staggering Girl, de Luca Guadagnino

 

Courts et moyens-métrages


Deux sœurs qui ne sont pas sœurs, de Beatrice Gibson

Les Extraordinaires Mésaventures de la jeune fille de pierre, de Gabriel Abrantes

Grand Bouquet, de Nao Yoshigai

Hay tinh thuc va san sang (Stay Awake, Be Ready), de An Pham Thien

Je te tiens, de Sergio Caballero

Movements, de Dahee Jeong

Olla, de Ariane Labed

Piece of Meat, de Jerrold Chong & Huang Junxiang

Plaisir fantôme, de Morgan Simon

That Which is to Come Is Just a Promise, de Flatform

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.